Les cancres de Rousseau, d'Insa Sané, collection Exprim', éditions Sarbacane, 2017, 400 pages, 16 €, 9782377310036.

couv-Cancres-de-Rousseau

Présentation de l'éditeur : C’est l’année ou jamais pour Djiraël. Il est en terminale et il a la chance de se retrouver dans la même classe que ses potes de toujours : Armand, Sacha, Rania, Doumam et Jazz. En plus, le prof principal, c’est Monsieur Fèvre – le seul prof à s’intéresser à eux… Il ne manque au bonheur de Djiraël qu’un baiser de Tatiana, qu’il convoite depuis la Seconde. En tout cas, Djiraël a décidé que cette année serait inoubliable. Aussi, quitte à se mettre l’administration à dos, il fera en sorte que l’éclate passe avant le baccalauréat. Le bonheur ne se conjugue pas au futur… Sauf que Monsieur Fèvre va avoir besoin d’aide. Et qu’il faudra donc, pour Djiraël, faire le choix entre sa quête d’amour, son intérêt personnel, les promesses faites à ses amis, et la nécessité d’agir selon son devoir. Parfois, on a décidé d’un truc et finalement on fait tout l’inverse.

 

Mon avis :

Alors voilà, avec Insa Sané, tu peux commencer version JT de 13h : Insa Sané est un jeune auteur noir talentueux, qui puise son inspiration dans sa jeunesse sarcelloise et ses racines sénégalaises, bla bla bla...

Ou alors, t'attaques version slameur/commentateur de foot : Enflammez-vous pour la prose acérée de l'insensé, l'essentiel, le sensationnel Insa Sanééééé ! Bla bla bla...

Ou encore, prof de lettres qui s'inspire de Wikipédia (ouais, le mec, il a une page Wikipédia quoi !!!) : Insa Sané est né à Dakar en 1974 (44 ans) et vit en France depuis l'âge de 6 ans. D'abord adepte de musique rap, sa plume le porte vers le slam, bla bla bla...

Ou enfin, t'acceptes juste qu'Insa (je peux t'appeler Insa ?), il kiffe pas trop les étiquettes. Le type, il a tellement de talents que tu pourrais dire que les fées se sont penchées sur son berceau pour lui donner tous les dons, mais Insa, il est plutôt du genre à leur tirer leur baguette pour jouer avec et faire des étincelles. Tu peux toujours parler de racines, mais Insa, c'est plutôt le genre rhizome, tu vois. Il pousse partout tant qu'y a de la vie, il puise ce qui l'inspire là où il est, que ce soit Dakar ou Sarcelles, et il prend un malin plaisir à se pointer là où tu l'attends pas. Dans Les cancres de Rousseau, le dernier titre en date de sa "comédie urbaine", il te chope et t'emmène avec lui, il te présente ses potes, ses profs, sa ville. Tu vois et vis tout ça de l'intérieur. Alors, soit tu découvres ce "milieu" et t'es bien content de casser tes préjugés, ou de voir tes intuitions confirmées ("Y sont pas méchants ces jeunes, en fait") ; soit tu viens de là et tu fais un big up à ce mec qui arrive enfin à écrire sur Sarcelles, le bitume et ta jeunesse avec justesse, bienveillance et réalisme, loin des clichés et des phrases toutes faites. 

Mais quoi qu'il en soit, tu profites du voyage, tu t'accroches au train de sa plume qui glisse à 100 à l'heure, et tu vibres au rythme de sa langue aussi poétique et musicale que brute et affirmée. Les mots d'Insa sonnent juste, ils ricochent et dansent, ils respirent l'amour de la langue. Ils s'éclatent les uns avec les autres, comme Djiraël et sa bande de potes qui te font marrer, sourire ou trembler. Cette année de Terminale ne ressemblera à aucune autre, et surtout pas à celle qu'ils avaient prévue. Galères avec les filles, avec les butés qui dirigent le lycée, prise de tête avec le daron, et surtout respect total de la mater (mon idole !!!)... Tous les ingrédients d'une bonne comédie sont là, et cette recette, c'est de la bombe : les pages tournent toutes seules, tu sautes le repas de midi et même les Kinder Country du goûter pour dévorer les rebondissements de ce roman addictif et ne perdre aucune miette d'un texte aussi riche dans la forme que dans le fond.

Insa Sané est gourmand et généreux : il emmagasine des moments forts, drôles ou poignants, ses colères et ses indignations, ses espoirs et ses convictions, et il nous les restitue avec finesse et malice dans ses excellents livres. N'hésitez pas à les découvrir et à les partager, à les lire à voix haute à vos amis, vos enfants, vos élèves (à partir de 13 ans) pour faire vivre encore plus les mots puissants d'Insa. Stay tuned, on n'a pas fini d'en parler !

--------------------------------------------------------------------------------------

Les autres titres de cette comédie urbaine sont publiés dans la collection Exprim' : Sarcelles-Dakar, Du plomb dans le crâne, Gueule de bois, Daddy est mort (Retour à Sarcelle).
Tu seras partout chez toi est également paru chez Sarbacane en 2012.

Insa parle de son parcours, et des Cancres de Rousseau, dans une vidéo (par la librairie Mollat) :