La Planète des 7 Dormants, de Gaël Aymon, Nathan, juin 2018, 272 pages, 16.95 €, 9782092580110.

9782092580110

Présentation de l'éditeur : Leur vaisseau endommagé, des explorateurs spatiaux se retrouvent coincés sur une planète inconnue. Lorsqu’ils découvrent les ruines d’une civilisation disparue, cela ravive l’espoir de la capitaine : cette nouvelle planète pourrait-elle être habitable ? L’équipage, lui, est profondément divisé. Vaut-il mieux prendre le risque de rester dans cet environnement désertique, ou bien repartir malgré l'état du vaisseau ?
La rencontre soudaine d'un peuple d'humanoïdes primitifs qui les prend pour leurs divinités, les Sept Dormants, les place devant un choix crucial : jouer les usurpateurs ou détromper les indigènes…

 

 

Mon avis :

Avec ce premier roman dans l'univers de la SF, Gaël Aymon, par ailleurs auteur confirmé de littérature jeunesse et ado, transforme l'essai avec brio. Sans rien perdre de sa plume experte, il trace en peu de pages (pour ce genre) les contours d'un monde futuriste à la croisée de La nuit des temps et de la série (livre puis TV) Les 100

Il a su s'approprier à sa manière les codes de la SF pour réaliser l'exploit de nous embarquer dans une aventure courte mais pleine de rebondissements, où les pages tournent à toute allure tant nous avons hâte d'en apprendre plus sur l'histoire (à la fois aventure, enquête, quête et même romance), mais aussi sur l'univers inventé par l'auteur. Les personnages, même secondaires, ont été développés avec soin et précision, et rien ne semble laissé au hasard, alors même qu'une grande place est laissée à notre imaginaire. Un savant dosage des descriptions permet de dessiner ce monde avec précision, sans nous perdre dans les détails ou les personnages superflus. Esquisses d'inventions futuristes bio-mécaniques étranges et captivantes, portrait angoissant et peut-être prophétique d'une Terre dévastée par la faute des hommes, évocations symboliques d'une "spiritualité de la survie", tous ces ingrédients fournissent un cadre sur-mesure pour une aventure (humaine ?) captivante. 

J'ai particulièrement aimé découvrir comment les population de l'espace et celles de la Terre s'observent et se jugent, s'opposent ou s'allient, font des choix et les assument, dans une danse tragique qui fait résonner en nous de nombreuses questions d'actualité. Dans ce monde du futur, l'homme, le corps, la vie, les sentiments ne sont plus considérés selon la même échelle de valeur qu'aujourd'hui, et ainsi l'auteur nous conduit à nous interroger au-delà de l'histoire, sur notre système de pensées et notre société dans son ensemble, sur notre vision de l'humanité et de notre planète. 

Je ne peux que conseiller ce roman aux amateurs du genre, dès 13 ou 14 ans, et aux lecteurs, dès 14/15 ans, qui souhaitent le découvrir par des chemins moins fréquentés.